Mer

Mer d'Andaman

0 espèces

La mer d'Andaman est une mer tributaire de l'océan Indien, bordant les côtes de la Birmanie, de la Thaïlande, du territoire indien des îles Andaman-et-Nicobar et de l'Indonésie. Outre ses bordures terrestres, elle est limitée à l'ouest par le golfe du Bengale, au sud par le détroit de Malacca et la pointe septentrionale de l'île de Sumatra.

Géographie

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites de la mer d'Andaman (ou mer de Birmanie) de la façon suivante :

  • Au sud-ouest: Une ligne allant de Ujung Raja ( 5° 31′ 39″ N, 95° 11′ 37″ E), à la pointe nord-ouest de Sumatra, et passant par Pulau Breueh (en) (ou Poeloe Bras) ( 5° 45′ 13″ N, 95° 03′ 21″ E) et suivant les îles occidentales des îles Nicobar jusqu'à Sandy Point ( 10° 31′ 59″ N, 92° 22′ 57″ E), sur la Petite Andaman, de sorte que tous les détroits, chenaux, etc., soient attribués à la mer d'Andaman.
  • Au nord-ouest: Une ligne allant du cap Negrais ( 16° 02′ 31″ N, 94° 11′ 28″ E), en Birmanie, à travers les grandes îles de l'archipel Andaman, de telle sorte que tous les détroits compris entre les îles soient placés à l'est de cette ligne et soient exclus du golfe du Bengale, et ainsi de suite jusqu'au point, sur la Petite Andaman, de latitude 10°48'N, et de longitude 92°24'E.
  • Au sud-est: Une ligne allant de Laem Kho Chao ( 7° 45′ 28″ N, 98° 18′ 39″ E) au sud de Ko Phuket en Thaïlande à Ujung Baka ( 5° 39′ 24″ N, 95° 26′ 01″ E) à Sumatra.

Hydrologie et climat

Le climat et la salinité de la mer d'Andaman dépendent principalement de la mousson. La température de l'air est stable au cours de l'année, de 26 °C en février à 27 °C en août. Les précipitations atteignent 3 000 mm/an ; elles ont lieu principalement en été. Les courants marins sont orientés vers l'est et le sud-est en hiver et vers l'ouest et le sud-ouest en été. La température moyenne de l'eau en surface est de 26–28 °C en février et 29 °C en mai. Elle est constante (4,8 °C) à partir de la profondeur de 1 600 m. Dans le sud, sa salinité est de 31,5–32,5 ‰ en été et de 30–33 ‰ en hiver. Dans le nord, elle n'est que de 20–25 ‰, du fait des apports d'eau douce de l'Irrawaddy. Les marées sont bi-quotidiennes ; leur amplitude peut atteindre 7,2 mètres.

Flore

Les régions côtières de la mer d'Andaman sont caractérisées par les forêts de mangrove et les prairies sous-marines. Les mangroves couvrent plus de 600 km2 des côtes thaïlandaise de la péninsule Malaise et les herbiers 79 km2. Les mangroves sont en grande partie à l'origine de la haute productivité biologique des eaux côtières : leurs racines retiennent le sol et les sédiments et fournissent une protection contre les prédateurs et une « nurserie » pour les petits poissons et organismes aquatiques. Leur épaisseur protège aussi la côte des vents et des vagues, et leurs déchets inorganiques entrent dans la chaîne alimentaire aquatique. Une partie significative des forêts de mangroves thaïlandaises a cependant disparu au profit des bassins d'élevage de crevettes. Ces mangroves ont également été abîmées par le tsunami de décembre 2004. Elles ont été partiellement replantées, mais leur surface décroît encore régulièrement devant les activités humaines.

Les autres importantes sources de nutriments de la mer d'Andaman sont les herbiers et le fond vaseux des lagons et des zones côtières. Ceux-ci fournissent aussi un habitat ou un abri temporaire pour de nombreux organismes fouisseurs ou benthiques. De nombreuses espèces migrent vers les herbiers quotidiennement ou à certains stades de leur vie. Les activités humaines endommagent les herbiers par le rejet des eaux usées des industries côtières, par le développement des élevages de crevettes et d'autres activités côtières, ainsi que par la pêche au chalut. 3,5 % des herbiers de la mer d'Andaman ont été victimes d'envasement ou d'ensablement causés par le tsunami de 2004, et 1,5 % ont été entièrement détruits.

Faune

Les eaux côtières de la péninsule Malaise sont favorables à la croissance des mollusques, et abritent environ 280 espèces de poissons comestibles appartenant à 75 familles. Parmi elles, 232 espèces (69 familles) vivent dans les mangroves et 149 (51 familles) dans les herbiers (101 sont donc communes aux deux habitats). La mer d'Andaman abrite aussi de nombreuses espèces vulnérables comme le dugong (Dugong dugon), plusieurs dauphins dont le dauphin de l'Irrawaddy (Orcaella brevirostris) et quatre tortues : deux en danger d'extinction, la tortue luth (Dermochelys coriacea) et la tortue imbriquée (Eletmochelys imbricata) et deux menacées, la tortue verte (Chelonia mydas) et la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea). Il y a environ 150 dugongs, éparpillés entre la province de Ranong et celle de Satun. Ces espèces sont sensibles à la dégradation des prairies marines.

Montrer moins

La mer d'Andaman est une mer tributaire de l'océan Indien, bordant les côtes de la Birmanie, de la Thaïlande, du territoire indien des îles Andaman-et-Nicobar et de l'Indonésie. Outre ses bordures terrestres, elle est limitée à l'ouest par le golfe du Bengale, au sud par le détroit de Malacca et la pointe septentrionale de l'île de Sumatra.

Géographie

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites de la mer d'Andaman (ou mer de Birmanie) de la façon suivante :

  • Au sud-ouest: Une ligne allant de Ujung Raja ( 5° 31′ 39″ N, 95° 11′ 37″ E), à la pointe nord-ouest de Sumatra, et passant par Pulau Breueh (en) (ou Poeloe Bras) ( 5° 45′ 13″ N, 95° 03′ 21″ E) et suivant les îles occidentales des îles Nicobar jusqu'à Sandy Point ( 10° 31′ 59″ N, 92° 22′ 57″ E), sur la Petite Andaman, de sorte que tous les détroits, chenaux, etc., soient attribués à la mer d'Andaman.
  • Au nord-ouest: Une ligne allant du cap Negrais ( 16° 02′ 31″ N, 94° 11′ 28″ E), en Birmanie, à travers les grandes îles de l'archipel Andaman, de telle sorte que tous les détroits compris entre les îles soient placés à l'est de cette ligne et soient exclus du golfe du Bengale, et ainsi de suite jusqu'au point, sur la Petite Andaman, de latitude 10°48'N, et de longitude 92°24'E.
  • Au sud-est: Une ligne allant de Laem Kho Chao ( 7° 45′ 28″ N, 98° 18′ 39″ E) au sud de Ko Phuket en Thaïlande à Ujung Baka ( 5° 39′ 24″ N, 95° 26′ 01″ E) à Sumatra.

Hydrologie et climat

Le climat et la salinité de la mer d'Andaman dépendent principalement de la mousson. La température de l'air est stable au cours de l'année, de 26 °C en février à 27 °C en août. Les précipitations atteignent 3 000 mm/an ; elles ont lieu principalement en été. Les courants marins sont orientés vers l'est et le sud-est en hiver et vers l'ouest et le sud-ouest en été. La température moyenne de l'eau en surface est de 26–28 °C en février et 29 °C en mai. Elle est constante (4,8 °C) à partir de la profondeur de 1 600 m. Dans le sud, sa salinité est de 31,5–32,5 ‰ en été et de 30–33 ‰ en hiver. Dans le nord, elle n'est que de 20–25 ‰, du fait des apports d'eau douce de l'Irrawaddy. Les marées sont bi-quotidiennes ; leur amplitude peut atteindre 7,2 mètres.

Flore

Les régions côtières de la mer d'Andaman sont caractérisées par les forêts de mangrove et les prairies sous-marines. Les mangroves couvrent plus de 600 km2 des côtes thaïlandaise de la péninsule Malaise et les herbiers 79 km2. Les mangroves sont en grande partie à l'origine de la haute productivité biologique des eaux côtières : leurs racines retiennent le sol et les sédiments et fournissent une protection contre les prédateurs et une « nurserie » pour les petits poissons et organismes aquatiques. Leur épaisseur protège aussi la côte des vents et des vagues, et leurs déchets inorganiques entrent dans la chaîne alimentaire aquatique. Une partie significative des forêts de mangroves thaïlandaises a cependant disparu au profit des bassins d'élevage de crevettes. Ces mangroves ont également été abîmées par le tsunami de décembre 2004. Elles ont été partiellement replantées, mais leur surface décroît encore régulièrement devant les activités humaines.

Les autres importantes sources de nutriments de la mer d'Andaman sont les herbiers et le fond vaseux des lagons et des zones côtières. Ceux-ci fournissent aussi un habitat ou un abri temporaire pour de nombreux organismes fouisseurs ou benthiques. De nombreuses espèces migrent vers les herbiers quotidiennement ou à certains stades de leur vie. Les activités humaines endommagent les herbiers par le rejet des eaux usées des industries côtières, par le développement des élevages de crevettes et d'autres activités côtières, ainsi que par la pêche au chalut. 3,5 % des herbiers de la mer d'Andaman ont été victimes d'envasement ou d'ensablement causés par le tsunami de 2004, et 1,5 % ont été entièrement détruits.

Faune

Les eaux côtières de la péninsule Malaise sont favorables à la croissance des mollusques, et abritent environ 280 espèces de poissons comestibles appartenant à 75 familles. Parmi elles, 232 espèces (69 familles) vivent dans les mangroves et 149 (51 familles) dans les herbiers (101 sont donc communes aux deux habitats). La mer d'Andaman abrite aussi de nombreuses espèces vulnérables comme le dugong (Dugong dugon), plusieurs dauphins dont le dauphin de l'Irrawaddy (Orcaella brevirostris) et quatre tortues : deux en danger d'extinction, la tortue luth (Dermochelys coriacea) et la tortue imbriquée (Eletmochelys imbricata) et deux menacées, la tortue verte (Chelonia mydas) et la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea). Il y a environ 150 dugongs, éparpillés entre la province de Ranong et celle de Satun. Ces espèces sont sensibles à la dégradation des prairies marines.

Montrer moins